Expo au Lieu : Maignant jette le trouble dans l'espace, 2002

Le travail d'Anne-Sophie Maignant interroge nos perceptions du réel en bousculant les repères habituels de lecture
Anne-Sophie Maignant jette gentiment le trouble sur la perception de l'espace.
Autour du bol et de l'encre de Chine, savamment mis en scène, les courbes sourient dans les coins.
Un travail photographique aussi ludique que rigoureux.
A découvrir à la galerie Le Lieu jusqu'au 20 octobre,.

I-Les travaux de cette photographe issue des arts plastiques et aujourd'hui thésarde à l'université de Paris 1, posent d'entrée de jeu le distinguo entre deux familles d'images : celles qui saisissent l'action et celles qui sont le fruit d'une mise en scène.
Si Anne-Sophie Maignant inscrit son travail dans la deuxième catégorie,c'est pour mieux interroger nos perceptions physiques du réel.
D'ailleurs, du premier regard porté sur les tirages on déduit un travail de retouche. Idée fausse autant que vulgaire. " Le travail que je présente est exclusivement photographique.Je ne peins, ni ne retouche l'image ".
Maignant trompe son monde en douceur, en jouant avec les courbes et les "aberrations spatiales" : " Je me sens très influencée par les travaux de Jan Dibbets ".
Encre de Chine et bol : Anne-Sophie Maignant puise également son inspirationdans l'art et les représentations du monde extrême-orientales.

II-Corps raccord.
Mais la photo ne vaut pas que pour la simple simulation. Si une note d'humour façon " non-sens " domine la plupart des images, l'artiste travaille sur la représentation du corps, le mouvement et la question de l'instantanéité.
" J'ai tendance à penser que le corps est une sorte d'échangeur local. Il n'y a pas de distinction corps a et esprit ".
Ces corps apparaissent toujours un peu flous : " Ils perdent du volume et les détails disparaissent afin de mieux s'intégrer dans le continuum de l'image ".
Seuls, en di ou triptyques, les tirages sont présentés sous une épaisse couche de plexiglass qui enrobe l'image dans une patine particulièrement douce.

III-Vidéos
L'exposition est complétée par une installation vidéo et deux courtes séquences vidéos. A vocation pour ainsi dire pédagogique, la première présente la méthode utilisée par Anne-Sophie Maignant. La seconde rapproche davantage l'artiste du court métrage en constituant une sorte de narration animée, à la suite des images exposées.


Olivier Scaglia

<<